Retinne et les sources du ruisseau sainte-Julienne

L’origine du village de Retinne remonte au premier millénaire. Retinne a fait partie de la paroisse de Jupille , la plus ancienne du concile de saint Remacle dès le septième siècle et de celle de Fléron à partir du douzième siècle.

Les sources du ruisseau sainte-Julienne

Le sous-sol du pays de Herve et donc de Retinne est riche en houille et en réserve aquifères. De nombreuses sources dans le pays de Herve créent de petits ruisseaux qui creusent de jolis vallons. Le sous-sol de Retinne est formé de craies dites du pays de Herve, et regorge d’eau qui forme quelques sources en surface. Celles-ci apparaissent comme de petites marres d’où débute le ruisseau, dont le nom évoque ste-Julienne, née à Retinne en 1192.

Jusqu’il quelques années, il y a avait 3 sources principales à Retinne. L’une d’elles, située rue des sources, n’est plus accessible car les terrains ont été bâtis. Par contre, deux sources sont encore bien visibles, l’une rue Chèvremont le long de la route, devant une belle ferme bien rénovée et l’autre fait office de source plus officielle avec la petite chapelle dédiée à sainte Julienne, voie des messes. Il s’agit de 2 sources artésiennes, l’eau jaillit verticalement et crée de petits étangs d’où s’écoule les ruisseaux.

Le ruisseau Sainte-Julienne creuse une jolie vallée de 13 km jusqu’à son embouchure dans la Meuse à Hermalle-sous-Argenteau. Le ruisseau, dont le bassin supérieur est situé sur la masse d’eau RWM151, est classé zone d’eaux salmonicoles avec ses affluents jusqu’à la sortie de Blégny.

Un parcours familial a été créé avec peu de dénivelés, avec un arrêt possible au Val Sainte Julienne (Saive, moutons) puis aux étangs de la Julienne (Argenteau, salon de dégustation, étangs et plaine de jeux).

Plus d’infos:
Sur le cointrat de rivière: http://www.meuseaval.be/index.php/bassins-versants/berwinne
Sur le sous-sol, la masse d’eau RWM151: http://spw.wallonie.be/dce/fme/RWM151.pdf
Sur la randonnée: https://www.cirkwi.com/fr/circuit/14948-sources-et-meandres-du-ruisseau-sainte-julienne

L’église sainte-Julienne

Classée en 2001, c’est une église de style néogothique, construite en 1845 et 1847 et consacrée à sainte Julienne, née à Retinne en 1192. Cet édifice est reconnu pour son architecture et son mobilier remarquables comporte une tour occidentale encadrée de deux annexes, une mono-nef, un chœur flanqué de deux sacristies et terminé par une abside pentagonale.

Elle est un des exemples les plus précoces de l’art religieux néogothique de la province de Liège et même de Wallonie. La décoration et le mobilier sont d’une rare qualité, nettement supérieure aux productions en série souvent retrouvées dans les édifices néogothiques.

Elle bénéficie, par ailleurs, d’une situation paysagère exceptionnelle dominant la belle vallée du même nom et rend hommage à Julienne, originaire de la région, reconnue dans le monde catholique comme initiatrice de la fête Dieu (ou du Saint-Sacrement).

Plus d’infos:
http://www.upfleron.be/localisation-histoire/paroisse-saint-julienne-a-retinne.html

Le Christ à double face

La croix du Christ à double face à Retinne
La croix du Christ à double face à Retinne

Le crucifix en pierre appelé le ‘Christ à double face’ était censé garanti l’honnêteté et l’intégrité des commerçants de l’époque qui occupaient la place du Marché, au lieu-dit ‘Surfossé’ à Retinne.

Ce lieu fait référence aux ‘fossés’. Ces étangs, qui avaient été creusés par des Chartreux pour en faire des viviers, sont tous comblés actuellement.

 

La plaine de loisirs de Retinne

1B-Retinne-CentreDeLoisirs

Le centre est doté d’une fantastique plaine de jeux, entièrement clôturée, donc parfaitement sécurisée pour les enfants.
Une caféteria pour prendre une boissin. Des terrains de sports, une aire de barbecue, des potagers bio.

Adresse: Rue de la Vaulx 4621 RETINNE. 04/355 95 10. email: espace.sport@fleron.be

site: http://www.fleron.be/loisirs/centre-sportif-local-de-fleron/infrastructures-sportives/centre-de-loisirs

Le charbonnage du hasard

Le charbon est exploité par petits travaux entre 1511 et 1811, sur les domaines de Barchon, Cheratte et Saive ; la première machine à vapeur est installé en 1827. La véritable exploitation commence après 1847:  deux puits qui s’enfonceront jusqu’à 170 mètres et 250 mètres sous la surface. En 1905 est créée la Société anonyme des Charbonnage du Hasard, dont le siège est situé dans la localité voisine de Micheroux, au pied de l’actuel terril du Hasard de Retinne-Micheroux. Le gisement comporte une vingtaine de couches de charbon. L’exploitation atteindra jusqu’à 1 000 tonnes extraites par jour, mais le charbon se trouvait beaucoup plus bas que l’exploitation actuelle. La venue de nombreux et courageux mineurs de l’étranger a modifié la démographie du village.

Le haut du terril culmine à 350m et offre un panorama exceptionnel à 360 degrés.

Plus d’infos:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_anonyme_des_Charbonnages_du_Hasard

Histoire de la paroisse de Retinne

Retinne a fait partie de la paroisse de Jupille , la plus ancienne du concile de saint Remacle dès le septième siècle et de celle de Fléron à partir du douzième siècle. L’église actuelle de Retinne devait être livrée pour la fête-Dieu 1846, mais l’édifice n’était toujours pas achevé en juillet 1847, les travaux supplémentaires donnèrent lieu à beaucoup de discussions.

Elle a été livrée au culte en 1848 et a été consacrée le 10 septembre 1851 par Mgr Van Bommel et dédiée à sainte Julienne, née à Retinne en 1192. En son honneur, l’abbé Bosard voulait une belle église avec un beau mobilier. Il en fut récompensé 150 ans plus tard: le bâtiment (style néo-gothique) et tout son mobilier, des meubles remarquables : chaire de vérité endommagée en 1944 et restaurée partiellement, l’escalier tournant réalisé par un menuisier local, les peintures du choeur et les vitraux racontant la vie de Ste Julienne, furent classés le 13 février 2001.

Mais qui est donc Sainte Julienne ?

J-3--SteJulianne-statueSainte Julienne de Cornillon (ou Julienne du Mont-Cornillon), née vers 1192 à Retinne, près de Liège et décédée le 5 avril 1258, à Fosses-la-Ville (Belgique), était une religieuse augustinienne, et prieure du couvent-léproserie du Mont-Cornillon, dans la principauté de Liège.

Elle est surtout connue pour avoir obtenu de l’évêque de Liège (en 1246) puis du pape Urbain IV (en 1264) l’institution de la Fête-Dieu.

C’est une sainte de l’Église catholique célébrée en Belgique le 7 août et ailleurs le 5 avril.

A Retinne, ses parents possédaient 210 bonniers de terre, soit plus de 200 hectares. On ne connait pas la surface précise que cela représentait mais sans doute était-ce la partie plate où l’agriculture était plus facilement pratiquable ?

Pour en savoir plus sur Sainte Julienne, cliquez ici.

Plus d’infos:
Sa page sur wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Julienne_de_Cornillon
Sa biographie racontée par Benoit XVI: http://w2.vatican.va/content/benedict-xvi/fr/audiences/2010/documents/hf_ben-xvi_aud_20101117.html

Un site racontant son enfance lui est d’ailleurs consacré ! www.lapetitejulienne.be

Homepage.julienne

Le Vallon de la Julienne

Randonnée en boucle sur Retinne: le circuit F13

Localisation : RETINNE
Distance : 5 km. Durée : 2 heures 15
Variante : 1,5 km : 25 min.
Départ : place du Marché. Bus TEC 68

Une super initiative du PCDN (Plan Communal de Développement de la Nature)
Renseignements: Echevinat de l’Environnement. 4620 Fléron. Tél. : 04/355 91 96
Courriel : environnement@fleron.be – Site Internet : www.fleron.be
Conception et texte : PCDN de Fléron – Crédits photos : Yves Duchateau
Editeur responsable : Commune de Fléron avril 2014. Réalisé avec le soutien de la Wallonie

Lien pour télécharger le fascicule sur le site de www.fleron.be: http://www.fleron.be/ma-commune/services-communaux/environnement/nos-promenades/promenades-pedestres/promenades-14.pdf

Fleron-promenades-14-plan

Fleron-promenades-14-Flyer-Recto-Verso

Patrimoine

La Chapelle dédiée à Sainte Julienne est située sur une des sources de la Julienne, rue voie des Messes.
Née à Retinne en 1192, Sainte Julienne fut l’instigatrice de la Fête-Dieux, célébrée pour la première fois en l’église Saint Martin à Liège en 1246. L’eau de la source aurait selon la tradition des effets bénéfiques sur la vue.

(1) A l’instauration d’un marché franc (=libre de taxes) en 1752 sur cette place, ce Christ (sculpté en 1665) nous fut offert par l’Abbaye St-Rémy de Reims dont Retinne dépendait à l’époque. Cette sculpture est une curiosité rare en Belgique.
Pour l’anecdote, ce Christ posant son regard des 2 côtés était censé garantir l’intégrité et l’honnêteté des marchands !
(2) Christ protégeant la campagne, fruit de l’artisanat local. Réalisé en fer forgé et moulage en zamac.
(3) Borne balisant l’entrée d’un puits de mine.
(4) Des échaliers peints en rouge balisent votre chemin.

Départ : place du Marché, au lieu-dit ‘Surfossé’ à Retinne

Ce lieu fait référence aux ‘fossés’. Ces étangs, qui avaient été creusés par des Chartreux pour en faire des viviers, sont tous comblés actuellement. Sur cette ancienne place de marché, vous remarquerez une vieille ferme aux armoiries ‘Fléron/Labeye’ gravées sur la clé de voûte de l’entrée charretière.

Cette vieille demeure privée, datée de 1637 et flanquée d’une petite tour ronde (un ancien puits), constitue avec son corps de logis et sa jolie petite cour intérieure un remarquable ensemble de style mosan. Dirigez-vous vers le crucifix en pierre appelé le ‘Christ à double face’. Votre itinéraire s’engage à droite vers Soumagne pour virer directement à gauche vers Evegnée. Prenez le premier chemin sur la gauche, la ‘Voie des Vaches’.

Descendez ce chemin et juste avant le virage à angle droit, vous pouvez pénétrer dans la prairie à gauche et découvrir après quelques mètres un ancien bac à eau sur votre droite : il s’agit d’une des sources de la Julienne. Revenez sur vos pas et remarquez, dans le virage, une ancienne croix en
fer forgé (restaurée par ‘Parcours citoyen’, de même que tous les échaliers qui jalonneront votre balade). Suivez le chemin champêtre s’incurvant entre haies et arbres dont les feuillages ouvrent de charmantes fenêtres sur la vallée de la Julienne.

Franchissez les échaliers et poursuivez tout droit vers une zone où la nature du sol (schiste) et la borne du puits d’aération (de la mine des Quatre-Jean de Queue-du-Bois) sont autant de vestiges du passé minier de notre commune. Le sentier pénètre alors un tunnel végétal au bout duquel un nouvel échalier ouvre de jolies perspectives sur le ruisseau de la Julienne. Au bas de la descente bordée de peupliers, vous passez un dernier échalier pour franchir le pont en béton au pied d’un chêne majestueux. Votre chemin longe le ruisseau par la rive gauche.

Dépassez un vieil échalier original (”englouti” par un peuplier) pour vous engager tout droit dans une mini-prairie bordée de haies peu entretenues, un biotope très apprécié des lièvres… Ouvrez l’oeil !
Au bout de ce pré sauvage, un échalier rouge vous permet d’accéder au terrain exploité en son temps pour l’entraînement du champion du monde de moto-cross (Georges Jobé). Traversez la prairie jusqu’au chemin rural que vous remontez à gauche.

Ce chemin débouche sur la rue de la Hayette que vous suivez à gauche en contournant une ancienne ferme ornée d’un belle entrée charretière fraîchement restaurée. Poursuivez cette rue jusqu’au bout. Virez à droite sur la rue du Six Août, et remontez-la sur 100m jusqu’au carrefour avec la rue de Liéry à votre gauche, et montez-la jusqu’au premier croisement à gauche avec la rue Sainte-Julienne que vous empruntez. Votre cheminement vous fait passer à proximité de la chapelle de Sainte-Julienne (érigée près de son lieu de naissance) qui est une des sources de la Julienne.

Un petit crochet sur votre droite dans la ‘Voie des Messes’ vous permet d’y accéder si vous le souhaitez. Retournez sur la rue Ste Julienne et peu avant le hall sportif de l’école communale, engagez-vous à gauche dans une venelle qui vous amène à un terrain de basket.
Traversez-le pour aboutir au pied d’un vénérable tilleul de plus de 400 ans ayant vu son tronc divisé par la foudre. A côté de cet arbre ‘de justice’ se trouve l’ancienne maison communale de Retinne.(photo de couverture).

En tournant à gauche dans la rue Fernand Chèvremont, ne manquez pas d’admirer la belle ferme face à vous, bordée d’un étang alimenté par une résurgence d’une source de la Julienne. Remontez la rue pour rejoindre votre point de départ.