Liège – Maastricht
34 km

34 km le long de la Meuse, entre les 2 villes qui abritèrent les évêques fondateurs de la principauté de Liège. Julienne fit un pèlerinage à Maastricht.

Actuellement, la RAVel 1 et le GR5 permettent de relier les 2 villes en longeant le fleuve « la Meuse ».

Liege-Maastricht-34km

http://board.cirkwi.com/circuits/mes_circuits/?ws_langue=fr#cdf_id_circuit=53487

Maastricht est une des plus anciennes villes de la Hollande avec un centre-ville historique. Des églises, des remparts, des maisons monumentales se mélangent en souplesse avec des grandes places.

Pieterpad0249Servais de Tongres se réfugia, sous la menace des incursions germaniques, à Maastricht où il mourut en 384. Il fut enterré, selon la coutume romaine, le long d’une voie passante. Au-dessus de son tombeau fut d’abord construite une petite chapelle, laquelle fut remplacée par une grande église en pierre (appelée Magnum Templum) vers 501. En 721, Charles Martel vainquit les Sarrasins à Narbonne. Attribuant cette victoire à la protection de Saint Servais, les Carolingiens firent construire un nouveau bâtiment. La construction fut achevée en 1180.

L’actuelle basilique Notre-Dame (Onze Lieve Vrouw) date en grande partie des xie et xiie siècles. Dans les chroniques du xie siècle, les évêques de Cambrai mentionnent la consécration de la crypte par Baldéric II, prince-évêque de Liège de 1008 à 1018. Les chanoines vivaient jusqu’en 1200 dans une communauté de vie spirituelle mais, au fil du temps, ils se sont déplacés dans les maisons dans le voisinage de l’église. Les chanoines du chapitre de Notre-Dame étaient nommés par l’évêque de Liège et le prévôt était choisi parmi les membres du chapitre de la cathédrale Saint-Lambert.

Marie, étoile de la mer

Onze-Lieve-Vrouwe-Sterre-Der-ZeeUn marin aux prises avec la tempête rentre aux ports en se laissant guider par une étoile (souvent l’étoile polaire). Les chrétiens demandaient aussi l’aide de la Mère de Dieu. C’est ainsi qu’à Maastricht, aux Pays Bas, il y avait au IV° siècle une chapelle mariale « Etoile de la mer ». La chapelle fut un lieu de pèlerinage et elle a été agrandie, devenant une basilique. La basilique Notre Dame est ainsi le plus vieux monument de la ville : l’édifice existait déjà en l’an 1000. La nef et la très belle abside sont du XII°s.

Maastricht à l’époque de ste Julienne

Maestricht est ville épiscopale depuis le 5ème siècle. C’est là que le corps de saint Servais fut enterré, sans doute parce que la ville de Tongres ne pouvait se protéger des invasions germaniques. Dès lors, Maestricht prospéra et devint un centre de pèlerinage. La collégiale dédiée à saint Servais fut bâtie par Monulphe, qui fut évêque après 549. Cf. E. de MOREAU, Histoire de l’Église en Belgique, t.1, p.36, Bruxelles, 1940

Extrait de la vite I, 12

« Au cours d’un autre pèlerinage, le diable renverse le chariot qui véhiculait Julienne et ses compagnes

Ce pèlerinage achevé, elle ajouta la visite des églises de la glorieuse Vierge Marie de Tongres et de Saint-Servais de Maestricht , de manière à multiplier les intercesseurs et à obtenir plus tôt ce qu’elle désirait. Et comme elle commençait ce voyage avec ses compagnes, le diable vit avec envie que l’affaire de cette solennité allait aboutir grâce à la sollicitude et l’insistance de sa prière. Il fut pris d’une telle fureur qu’il renversa méchamment le chariot qui conduisait la vierge du Christ avec ses compagnes, sur une belle route plate, en se montrant comme la cinquième roue du char. Lui, qui ne pouvait pas nuire à leurs âmes, s’efforçait, au moins, de faire périr leurs corps. Et pourtant, les servantes du Christ, lorsqu’elles tombèrent de la voiture en marche, ne se blessèrent pas, car le Seigneur les soutenait de sa main. »