Jean-Yves est belge né en 1975. Maintenant, il habite en France sur les bords du lac Léman au point de départ de la traversée des Alpes par le GR5. Educateur depuis 20 ans, il a pris un congé sabbatique de 6 mois pour descendre le GR5 de Hoek van Holland à Menton Côte d’Azur.

Parti à pied le 2 mai avec dans mon dos la mer du Nord et sur mon dos environs 10kg sans compter l’eau ni la nourriture.

« Les premiers jours de rando se déroulent sous un beau soleil, je ne croise absolument aucun autre randonneur jusqu’à l’étape Banneux – Spa que j’effectuerais avec un randonneur de 70 ans. Respect ! Je constate que toutes les étapes que j’avais si bien préparées avant mon départ me sont d’aucunes utilités. En effet, je marche à mon rythme et profite de chaque instant. Je traverse de belles forêts Ardennaises et découvre des petites villes comme Spa. Ensuite, dans les fagnes de Malchamps, j’atteins le point culminant du GR5 en Belgique (572m). Je continue toujours à travers la forêt en direction de Stavelot, Vielsam et le château de Burg-Reuland (16ème siècle). Le GR5 traverse l’Our (rivière) à Ouren et arrivé à Tois Frontières (Allemagne-Luxebourg-Belgique), j’ai quitté la Belgique pour arriver au Luxembourg. Ici, fini le balisage rouge et blanc. Il est remplacé par des ronds jaunes. J’en profite d’ailleurs pour remercier tous les bénévoles qui grâce à leur balisage, le plus souvent impeccable, m’ont bien aidé à suivre l’itinéraire. »

Après une pause d’un mois chez lui à Thonon-les-Bains, il est arrivé le 5 septembre 2016. Soit un mois et 3 jours après mon départ.

Au cours de son trek, il essaie de récolter des fonds pour une école de Dakar. Car, dans un second temps, une fois son GR5 terminé, il s’est rendu au Sénégal (en octobre 2016 ), pour travailler durant un mois comme bénévole.

Suivez les aventures de Jean-Yves sur son blog: http://dugr5ausenegal.blogspot.com